La Ronde Folklorique : ecole de danse folklorique, stage de danse folklorique, tradition, folklore et traditions populaires, cours de danse avec choregraphes.

Le discour des 25 ans de la Ronde Folklorique

13 octobre 1985

Chers Amis, ce n’est pas dans un esprit « passéiste », se complaisant dans « l’autrefois » que je vais évoquer brièvement ces 25 années au cours desquelles nous avons allègrement dansé !… Pour me permettre ce petit retour à la « case départ », j’ai relu attentivement pour la première fois l’espèce de cahier de bord de la Ronde que j’ai heureusement tenu à peu près à jour. Grâce à lui, voici une rapide évocation de « notre » histoire :

Octobre 1960
Quelques instructeurs et moniteurs de colonies de vacances, fatigués d’apprendre des danses aux autres sans jamais prendre le temps de les danser pour leur plaisir, décident de se réunir chaque semaine pour se livrer en petit groupe à leur vice favori ! Anne-Marie, Directrice de l’IMP Seguin à Perrache (et membre du groupe en question) facilite nos premières réunions et c’est ainsi que tout a commencé. Nous avons continué toute l’année, il y avait finalement plein de gens auxquels « ça plaisait », donc tout le monde était content et nous pensions continuer tranquillement notre petit bonhomme de chemin sans rien demander à personne et sans faire parler de nous ! Mais les Services Administratifs de Jeunesse et Sports ont eu vent de nos soirées et ont lourdement insisté pour que nous nous organisions en Association. Nous nous laissons convaincre : étude de textes de statuts, première Assemblée Générale constitutive en Octobre 1961, dépôt des statuts à la Préfecture, insertion au J.O., reconnaissance comme Association d’Education Populaire. Le recrutement va bon train, on se divise en deux groupes.
1962 – 1963
Premier spectacle à la Duchère, stages en week-end à St Germain au Mont d’Or, un autre à la M.J.C. des Etats-Unis, autre spectacle à Tassin au cours duquel un de nos brillants danseurs se casse une cheville et courageux, il continue le spectacle ! (Salut à Bernard Trillat). Camp de neige, week-end de ski, affiliation à la FFSki et à la FFCamping.
1964
En Août, notre premier camp. Nous allons à Céret pour apprendre enfin la Sardane. A la fin, nous étions jugés dignes de danser dans les Arênes de Céret au milieu des groupes du Festival International de la Sardane ! Une sardane dans cette ambiance, ça ne s’oublie pas !
1965
Ça continue : des spectacles sont assurés, des stages de formation pour nos danseurs sont organisés (nous ne nous occupons pas encore des autres !). Soirée au Cabaret Polonais, voyage au Portugal d’où nous rapportons un petit répertoire de danses, des groupes se forment dans le Rhône et dans la Loire, car le recrutement se diversifie.
1966
En Août, nous partons pour la Hongrie, pour participer au Rallye de la Fédération Internationale de Camping et à 18 nous assurons un spectacle de danses françaises à la soirée de présentation des divers pays participants. En octobre, le groupe Lyon-Centre, toujours en quête d’un local, est accueilli à Vaise par la Directrice de l’Ecole, rue Laporte. Ouf ! nous avons enfin un logis ! Merci à Cl. Cirefice qui nous a ainsi permis de danser tranquillement chaque semaine. Dans le Rhône, nous sommes 7 groupes : Croix Rousse (Centre Social), Sathonay, Irigny, Perrache (MJC). Ces 4 groupes disparaissent au cours des années années suivantes, les 3 autres ont survécu : Ste Foy dans un local de la commune, Montchat, au groupe scolaire Condorcet et Vaise.
1968 – 1969
En octobre, nous découvrons le folklore yougoslave et son grand maître Céda. En août, sur ses indications, un groupe fait une première exploration de son pays.
1970
L’été, voyage en Ecosse et découverte des Fêtes de la Vigne à Dijon. En automne, toute du Beaujolais avec un repas bien sympathique à Beaujeu et comme toutes les années passées : week-end de neige, mini-stages et spectacles.
1971 – 1972
Ca tourne bien. A Pâques, le groupe de Ste Foy part en Allemagne, à Limburg. Nous dansons Salle Rameau. L’été route de Compostelle, le Portugal et retour par le Pays Basque à nous apprenons le Fandango.
1973–74–75–76
Nous dansons toujours, pour nous et un peu pour les autres : aux Fêtes de Montchat, à la Verpillère, à la Plaine, dans plusieurs groupes scolaires. En 1976, on fête le 10e anniversaire de Montchat.
1977
Nous découvrons Dany Benchalom (Israëlien) et le groupe d’Ecully s’organise, voyage en Turquie, etc… J’arrête, car nous arrivons aux temps modernes : les nombreux stages d’été sont devenus classiques : en Yougoslavie (en 1975, nous y étions 15 en stage) Roumanie, Bulgarie, Hongrie, Grèce. Les mini-stages de l’année nous ont permis d’apprécier des chorégraphes qui sont devenus des amis :
- Céda et sa Yougoslavie,
- les Roumains : Vassiliu et Gaby
- Pista : le hongrois de Strasbourg qui nous a organisé le merveilleux séjour en Hongrie en 84
- nos 3 grecs, Dimitri, Vassilis et Stéphanos
- Dany et ses danses d’Israël qui draine les foules à ses stages et qui nous a téléphoné ce matin d’Israël pour nous faire savoir qu’il se réjouissait avec nous, et puis
- le petit dernier, le breton intoxiqué de Bulgarie, Philippe Colleu, et aussi
- les autres français : Jo Vidalon et la Sardane, l’Alsacien Richard Schneider, l’inéffable auvergnate de Paris Josiane, et le placide Tiennou avec leur cabrettaire.
Tous ces amis nous ont permis de découvrir leur province, leur pays et nous ont donné l’envie d’aller sur place pour mieux connaître leurs compatriotes et danser avec eux. Nos projets ne se sont pas toujours réalisés mais c’est bien cette orientation qui pour moi est le plus important et c’est ce qui conditionne souvent les projets proposés à mes amis au Conseil de la Ronde.
En fait, ce petit coup d’œil sur ce quart de siècle de danse donne satisfaction et je remercie tous ceux et celles qui ont fait cette trace à mes côtés. Leur joie et leur enthousiasme m’ont permis de tenir le coup devant les difficultés et les complications créées par la vie. Merci aussi à tous ceux qui nous ont aidés : les successifs directeurs du Service Départemental de Jeunesse et Sports que nous ne voyons pas souvent mais qui nous ont procuré matériel et subventions. Merci à Suzanne Legodec, la Mère Auberge de Vénissieux qui accueille nos stages d’Animateurs et nourrit et héberge nos danseurs de passage. Nos effectifs restent importants. Nos 4 groupes se portent bien, beaucoup de gens ont passé chez nous, quelques-uns pendant un an ou deux, d’autres plus longtemps, certains inscrits depuis le début sont toujours ici, quelques uns en ont profité pour s’y marier et ne paraissent pas le regretter !
A tous, merci pour ce que vous avez apporté à la Ronde.

Et pour finir, au nom de vous tous, je remercie les 4 responsables de groupe que nous espérions voir médaillés de Jeunesse et Sports, nous leur remettrons une médaille commémorative de ce 25e anniversaire.
Merci à Janine CHANRION, qui a fondé le groupe de Montchat en 1965-1966, et qui depuis, assure la bonne marche du grouê. Pendant le mois de juillet, elle dirige le Centre de Vacances réunissant 90 à 120 enfants (un conseil aux parents présents : ce centre de vacances est excellent, vous pouvez lui confier vos enfants et vous ferez très plaisir à Janine !).
Merci à Dominique POULAT qui depuis 1969 anime à Montchat le groupe des enfants et ce n’est pas un mince travail : elle est aussi au Centre de vacances, responsable de la colonie des petits. Au nom des parents, des enfants et de nous tous, merci Dominique.
Merci aux Michel BOIREAUD, fondateurs du groupe d’Ecully en 1977 et depuis en sont les animateurs. Les deux Michel ont bien servi la cause du folklore à la Maison du Quartier des Sources à Ecully. A cause de petits ennuis de santé, Michèle a stoppé. Nous espérons que ce n’est que provisoire et souhaitons sincèrement qu’elle reprenne bientôt du service pour aider son mari. Grand merci à tous les deux.

La Présidente et responsable du Conseil d’Administration : Marie PASQUIER